Bouquin : Shortcomings

Shortcomings
Shortcomings, par Adrian Tomine.
Drawn & Quarterly. 108 pages.
ISBN 978-1897299166.
Acheter sur
» Amazon.com
» Amazon.fr
» BookSense

Adrian Tomine est surtout connu pour Optic Nerve, une bande dessinée dont des extraits furent publiés par McSweeney’s (et publiée sous la forme de recueils par l’éditeur montréalais Drawn & Quarterly, qui édite Shortcomings). À 32 ans, ses illustrations sont déjà apparues un peu partout, du New Yorker à Esquire, et même si son nom reste ignoré du grand public, son œuvre est déjà parmi les plus influentes de la culture contemporaine américaine.

Jusqu’ici, Tomine, de descendance nippo-américaine, n’abordait que rarement les questions touchant à l’identité ethnique. Avec un regard ironique sentant le vécu, il raillait les hipsters et les militants, chroniquait les moments gauches de la vie des jeunes adultes, les méandres de malentendus des liaisons sentimentales, et lorsqu’il se représentait dans ses propres histoires, c’était sous la forme d’un geek aux grosses lunettes. Ses détracteurs lui reprochaient souvent d’utiliser cet accessoire pour masquer son ethnicité. Il faut croire qu’avec Shortcomings, Tomine en profite pour leur régler leur compte.

Shortcomings

Dans cette nouvelle bande dessinée (on parle de graphic novel aux États-Unis pour ces recueils visant un public adulte), la plus longue que Tomine ait jusqu’ici pondue, le protaniste principal est Ben Tanaka, un Nippo-Américain vivant à Berkeley qui a quitté la fac pour gérer un cinéma. Il vit avec sa petite amie Miko, et sa meilleure amie est Alice, une lesbienne d’origine coréenne intello et sarcastique. Ben est intelligent mais coléreux, pas méchant mais capable d’accès de vacherie notoires, infoutu de communiquer avec sa nana, qui n’aide pas non plus en réprimant ses propres frustrations.

Dès la troisième page, le cynisme de Ben tue l’enthousiasme de sa petite amie, qui a mis sur pied un festival de films asio-américains en vidéo numérique (Tomine n’invente rien, il existe bien des festivals de courts-métrages lesbiens). « Tout le monde sait que c’est de la merde », râle-t-il au sujet du film mièvre auquel il vient d’être assujetti. « Mais ils applaudissent quand même parce qu’il a été réalisé par une Chinoise d’Oakland. Enfin quoi, pourquoi est-ce que tout doit avoir un message se rapportant à l’ethnicité ? Personne ne veut donc simplement faire un bon film ?».

Ce à quoi lui répond sa confidente Alice, une incorrigible coureuse de jupons, lorsqu’il lui rapporte la dispute : « Tu vis dans la ville la plus diverse et progressive qui soit au monde ! Tu changerais vite de ton si jamais tu te retrouvais en Alabama ou quelque part comme ça. »

En fait, Ben a ses démons. Sa petite amie tombe sur ses dévédés de porno mettant en scène des blondes à gros seins. Il se surprend à fantasmer sur la punkette qu’il a engagé pour la caisse du cinéma. Et bientôt, sa petite amie part pour New York pour un stage de quatre mois. Ben se retrouve seul, avec pour seule compagnie Alice qui le traîne dans les soirées saphiques de Mills College où il se sent comme un rouleau californien échoué sur un gazon maudit. Célibataire de facto, Ben se cherche, tente sa chance avec d’autres filles, avant de faire ses bagages brutalement pour confronter sa petite amie exilée sur la côte est.

Shortcomings

Dans Shortcomings, Tomine aborde à travers des dialogues empreints de sarcasme des sujets brûlants de la société contemporaine, et plus particulièrement les problèmes auxquels se heurte la jeunesse américaine contemporaine : liaisons interraciales, orientation sexuelle, identité ethnique, rapports intercommunautaires, ambitions professionnelles (ou leur absence) — autant d’obstacles d’autant plus délicats à négocier pour un mâle asio-américain de la génération Y comme Ben.

– Pub –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>