Bouquin : When You Are Engulfed in Flames

When You Are Engulfed in Flames
When You Are Engulfed in Flames, par David Sedaris.
Little, Brown & Co.
323 pages.
ISBN 978-0316143479.
Acheter sur
» Amazon.com
» Amazon.fr
» BookSense
» iTunes (version audio)

Peu d’écrivains savent manier l’auto-dérision avec autant de talent que David Sedaris. L’auteur du best-seller Dress Your Family in Corduroy and Denim et collaborateur fréquent à l’émission radiophonique This American Life d’Ira Glass puise généralement son inspiration dans son cercle familial et sa vie personnelle. Ses parents — ou leur version semi-fictive — sont fréquemment passés à un vitriol affectueux, mais c’est surtout la première personne des récits de Sedaris qui est la victime principale de son humour noir et sardonique.

Dans When You Are Engulfed in Flames, un recueil de différents essais dont une bonne moitié ont déjà été publiés dans le New Yorker, la famille du narrateur passe cependant au second plan. Sedaris et son compagnon, Hugh, y tiennent les rôles principaux, même si plusieurs nouvelles évoquent la jeunesse de l’auteur, comme « The Understudy », où une baby-sitter tyrannise un petit David et ses sœurs, ou « Road Trips », où l’auteur, auto-stoppant à travers le Sud américain, s’entend dire par un camionneur viril, au détour d’une conversation : All I know is that if anyone wanted to give me a blog job, or have me give him one, I’d do it.

Ce recueil tient son titre de la traduction maladroite d’une consigne de sécurité au Japon. Pour Sedaris, elle résume bien son ineptie au quotidien. À en croire l’auteur, il ne brille pas à grand chose, même si le jeune David s’enorgueillit d’un certain œil pour l’art, ou d’un goût sûr pour le mobilier d’avant-guerre. Les amis qu’il se fait sont souvent des marginaux, une concierge misanthrope ou un voisin suspecté de pédophilie, avec lesquels le narrateur entretient des liaisons malaisées souvent malgré lui.

Le titre (et la couverture du livre) évoque un autre thème : les obsessions morbides de l’auteur. Sedaris a passé la cinquantaine, et When You Are Engulfed… cristallise sa crise existentielle, qui, des États-Unis au Japon, en passant par la Normandie (où il possède une maison de campagne avec son compagnon, et où se déroulent plusieurs des essais contenus dans ce recueil), promène avec lui ses maladresses et son angoisse du temps qui passe. Car la mort — et son spectre, sous la forme de la maladie, de la vieillesse ou de l’accident — est bel et bien ici le thème dominant de ce sixième recueil. Hanté par les conséquences de plusieurs décennies de tabagisme — une mauvaise habitude entretenue par sa propre mère, responsable pour sa dépendance aux Kool menthol — Sedaris, encouragé par Hugh, part pour plusieurs mois au Japon pour rompre avec son environnement habituel et tenter d’arrêter de fumer. Le résultat est « The Smoking Section », le journal drôle et mélancolique qui conclue le livre, retraçant la solitude et le choc culturel de l’Occidental égaré à Tokyo.

Les livres de Sedaris sont de ceux qui font rire tout haut, attirant l’attention des inconnus alentours sur le lecteur hilare, qui du coup s’identifie encore mieux à l’auteur, dont l’ineptie est souvent matière à quiproquos dans le meilleur des cas, et à une solitude résignée la plupart du temps.

– Pub –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>