5 bonnes bouteilles de zinfandel à moins de 25 dollars

Le zinfandel est LE cépage californien par excellence. Mutant du primitivo italien, c’est une grappe noire sucrée qui pendant longtemps fut vendue comme raisin de table, ou pour produire des vins rustiques. Jugé sans grand intérêt par les pionniers de la viticulture californienne, des centaines d’hectares furent arrachés pour être remplacés par des cépages considérés plus nobles et lucratifs, comme le cabernet-sauvignon.

Le cépage a trouvé ses lettres de noblesse dans la seconde moitié du XXe siècle lorsqu’il commença à être redécouvert par certains viticulteurs qui apprécièrent son caractère à la fois fruité et épicé. Mais c’est aussi dans les années 70 qu’un accident de fermentation chez Sutter Home résulta en la création du white zinfandel, un rosé doux dont la popularité reste inégalée parmi les consommateurs américains, qui a lui seul a contribué à la mauvaise réputation des vin rosés aux États-Unis. Les vins rouges de zinfandel ont cependant gagné du terrain, et le prix des grappes des comtés de Napa et Sonoma a atteint des sommets inégalés au cours des dernières années. Le cépage sert aussi à l’élaboration de plus en plus de rosés de saignée.

zin
Le zinfandel, la version américaine du cépage primitivo italien, est à la base de rosés doux sans grand intérêt, mais aussi de vins rouges de caractère.
Photo : artandscience. Licence Creative Commons.

La Vallée centrale produit le plus gros du zinfandel des États-Unis, mais la majorité des grappes qui y sont cultivées dans des vignobles archi-irrigués sous une chaleur brûlante servent à la production de white zinfandel ou de gros rouges qui tachent. Même parmi les vins des régions plus réputées, la difficulté pour le viticulteur est de fermenter cette grappe naturellement très sucrée sans pour autant produire un vin trop fort, où les arômes seraient étouffés (la plupart des vins de zinfandel dépassent 14,5° d’alcool), ou trop doux (beaucoup des vins produits gardent un niveau de sucre résiduel élevé).

À noter cependant que beaucoup de ces vins ne sont pas 100% zinfandel. La loi américaine permet en effet d’étiqueter un vin d’après un cépage donné du moment qu’au moins 85% du vin a été produit avec ledit cépage. Le zinfandel est donc souvent assemblé à d’autres grappes, notamment durif et syrah, et l’on trouve de plus en plus de vins californiens qui sont des assemblages propriétaires utilisant le zinfandel comme base, des Coro Mendocino de la région de Hopland au cultissime The Prisoner, qui combine 51% de zin à un mélange inédit de cabernet-sauvignon, syrah, durif, charbono et grenache.

Ce sont des vins idéaux pour accompagner une viande grillée au barbecue, un pâté de campagne, une pizza ou un plat asiatique épicé. La fondatrice de Chez Panisse, Alice Waters, les recommande mariés à un confit de canard. Ils peuvent aussi arroser une coupe de fraises saupoudrées d’un peu de poivre fraîchement moulu ou un dessert riche en chocolat.

Certains domaines sont réputés pour leurs vins de zinfandel, comme Turley, Martinelli ou Seghesio, dont les bouteilles sont très recherchées et dépassent généralement la barre des 35 dollars pour s’envoler bien au-delà. Pas besoin cependant d’attendre le jour de la paye pour s’acheter une bonne bouteille de zin. Voici cinq vins de zinfandel très abordables (pas d’excuse donc pour ne pas y goûter), provenant chacun d’une région viticole californienne différente.

Quivira

Quivira Zinfandel Dry Creek Valley
Le comté de Sonoma est connu pour son pinot noir, mais aussi pour ses vins de zinfandel aux arômes épicés. Au sein même du comté, la région de Dry Creek a fait de ce cépage une spécialité. Ce n’est pas par hasard que le prestigieux domaine de Ridge, basé dans les monts Santa Cruz, y a fondé une exploitation qui produit plusieurs vins à base de zinfandel.
Le Dry Creek Valley est l’entrée de gamme du domaine Quivira parmi ses vins de zinfandel, à moins de 20 dollars la bouteille. Il mélange le fruit de vieux pieds de vigne à d’autres plus récents, exhibant le caractère légèrement poivré et riche en baies noires si caractéristique des zinfandels de cette région.
Entre 15 dollars et 20 dollars chez BevMo, K&L et Bottle Barn.

Neyers

Neyers High Valley Vineyard Zinfandel
OK, je triche un peu, puisque ce zinfandel coûte en général dans les environs de 26 dollars (plus taxe). C’est Gary Vanderchuck qui m’a fait découvrir ce petit bijou de zinfandel made in Napa Valley — jusqu’ici, pour les vins de ce cépage provenant de cette prestigieuse, je la jouais sans risque en m’en remettant généralement aux crus estate des grands noms de Napa, notamment ceux de Chateau Montelena et Grgich Hills.
Chiles Valley est l’une de ces régions isolées où les touristes ne s’aventurent pas, coincée entre la vallée creusée par Napa River et le lac Berryessa. Neyers s’y procure les grappes pour produire ce vin à la robe très sombre, dont la charpente élégante devrait plaire aux amateurs de bordeaux.
Entre 25 et 27 dollars à D&M et Beltramo’s.

Ravenswood

Ravenswood Zinfandel Lodi
Ce nom du comté de Sonoma est le deuxième domaine vitivinicole du pays en termes de production, et il fait depuis 2001 partie du monstre Constellation Brands, le géant des boissons alcoolisées qui a notamment également avalé le domaine Mondavi. Mais ne vous y détrompez pas, Ravenswood sait faire du bon vin, et c’est un spécialiste du zinfandel. J’ai toujours apprécié leurs crus de vignobles, mais j’étais un peu sceptique concernant ce vin produit à partir de vieilles vignes de la région de Lodi, dans les collines au pied du massif de la Sierra. C’est bien simple : les régions les plus réputées pour le zinfandel (et où la culture du cépage rapporte le plus) sont les comtés de Napa, Sonoma, et, dans une moindre mesure (injustement), Mendocino. Le comté de San Joaquin (où se situe Lodi) est le premier en matière de production de zinfandel, mais les grappes qui y sont cultivées sont généralement jugées de faible qualité. Les vignobles ici utilisés, cependant, sont vieux de plusieurs décennies et rafraîchis par l’air de la Baie (si on en croit Ravenswood). Le résultat est un vin à la rondeur agréable qui plaira aux amateurs de zin et barbecue.
Entre 11 et 15 dollars à Beltramo’s et BevMo.

Jelly Jar

Jelly Jar Old Vine Zinfandel, Nova Vineyard
Il fallait bien que j’inclue dans cette liste une bouteille de mon comté d’adoption. Mais le Jelly Jar n’est pas n’importe quel vin de zinfandel de Lake County. Les Pestoni, basés dans la vallée de Napa, produisent ce vin à partir d’un vignoble de pieds de vigne d’une quarantaine d’années (suffisamment vieux pour mériter la désignation non contrôlée de old vine) sur les pentes du mont Konocti, tout près de chez moi. C’est un zinfandel typique, rustique mais bien charpenté, une explosion de cerises et de quetsches saupoudrées de poivre noir, à un très bon rapport qualité-prix. Seulement 280 caisses ont été produites pour le millésime 2005, et 291 pour le 2006.
Environ 23 dollars à Brix 26, D&M et The Wine House.

Atrea

Atrea Old Soul Red
Si vous n’avez pas envie de débourser 30 dollars ou plus pour une bouteille de Prisoner (encore que je peux vous indiquer où le trouver à moins de 29 dollars), optez donc pour l’Atrea Old Soul Red. Produit par le domaine Saracina situé à côté de celui de Jeriko, entre Hopland et Ukiah (l’un des propriétaires est, comme son voisin, un membre de la famille Fetzer), cet assemblage de zinfandel typique de Mendocino comprend également syrah, malbec et durif. L’œnologue David Ramey a contribué à l’élaboration de ce vin dangereusement agréable, aux arômes de fruits noirs, avec un brin d’épices voire de tabac, et aux tanins nuancés — bref, une bouteille qui devrait plaire même à ceux qui d’ordinaire n’apprécient pas les vins de zinfandel.
Entre 20 et 25 dollars à K&L, Savvy Cellars (Redwood City), au Wine Garage (Calistoga) et à la Wine Shop (Healdsburg et Mendocino).

– Pub –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>