De l’usage que les Américains font de l’association dans la vie civile

Le Piou le remarquait il y a quelques jours, et je m’empresse de le souligner chaque fois que j’entends un Européen faire de l’anti-américanisme primaire : les Américains donnent plus que n’importe quel autre peuple aux œuvres caritatives.

Et j’aurais pu me lancer dans un de ces billets pompeux qu’il m’arrive de pondre de temps à autre sur le sujet, mais en parcourant mes étagères, mes yeux sont tombés sur un certain volume, et j’ai su immédiatement que son auteur y aurait un passage éclairé sur le sujet.

Voici donc un extrait du chapitre ? du tome II de De la démocratie en Amérique, par Alexis de Tocqueville, qui, même bourré comme un coing, devait rester un type d’une intelligence rare.

Share