5 bonnes bouteilles de zinfandel à moins de 25 dollars

Le zinfandel est LE cépage californien par excellence. Mutant du primitivo italien, c’est une grappe noire sucrée qui pendant longtemps fut vendue comme raisin de table, ou pour produire des vins rustiques. Jugé sans grand intérêt par les pionniers de la viticulture californienne, des centaines d’hectares furent arrachés pour être remplacés par des cépages considérés plus nobles et lucratifs, comme le cabernet-sauvignon.

Le cépage a trouvé ses lettres de noblesse dans la seconde moitié du XXe siècle lorsqu’il commença à être redécouvert par certains viticulteurs qui apprécièrent son caractère à la fois fruité et épicé. Mais c’est aussi dans les années 70 qu’un accident de fermentation chez Sutter Home résulta en la création du white zinfandel, un rosé doux dont la popularité reste inégalée parmi les consommateurs américains, qui a lui seul a contribué à la mauvaise réputation des vin rosés aux États-Unis. Les vins rouges de zinfandel ont cependant gagné du terrain, et le prix des grappes des comtés de Napa et Sonoma a atteint des sommets inégalés au cours des dernières années. Le cépage sert aussi à l’élaboration de plus en plus de rosés de saignée.

zin
Le zinfandel, la version américaine du cépage primitivo italien, est à la base de rosés doux sans grand intérêt, mais aussi de vins rouges de caractère.
Photo : artandscience. Licence Creative Commons.

La Vallée centrale produit le plus gros du zinfandel des États-Unis, mais la majorité des grappes qui y sont cultivées dans des vignobles archi-irrigués sous une chaleur brûlante servent à la production de white zinfandel ou de gros rouges qui tachent. Même parmi les vins des régions plus réputées, la difficulté pour le viticulteur est de fermenter cette grappe naturellement très sucrée sans pour autant produire un vin trop fort, où les arômes seraient étouffés (la plupart des vins de zinfandel dépassent 14,5° d’alcool), ou trop doux (beaucoup des vins produits gardent un niveau de sucre résiduel élevé).

À noter cependant que beaucoup de ces vins ne sont pas 100% zinfandel. La loi américaine permet en effet d’étiqueter un vin d’après un cépage donné du moment qu’au moins 85% du vin a été produit avec ledit cépage. Le zinfandel est donc souvent assemblé à d’autres grappes, notamment durif et syrah, et l’on trouve de plus en plus de vins californiens qui sont des assemblages propriétaires utilisant le zinfandel comme base, des Coro Mendocino de la région de Hopland au cultissime The Prisoner, qui combine 51% de zin à un mélange inédit de cabernet-sauvignon, syrah, durif, charbono et grenache.

Ce sont des vins idéaux pour accompagner une viande grillée au barbecue, un pâté de campagne, une pizza ou un plat asiatique épicé. La fondatrice de Chez Panisse, Alice Waters, les recommande mariés à un confit de canard. Ils peuvent aussi arroser une coupe de fraises saupoudrées d’un peu de poivre fraîchement moulu ou un dessert riche en chocolat.

Certains domaines sont réputés pour leurs vins de zinfandel, comme Turley, Martinelli ou Seghesio, dont les bouteilles sont très recherchées et dépassent généralement la barre des 35 dollars pour s’envoler bien au-delà. Pas besoin cependant d’attendre le jour de la paye pour s’acheter une bonne bouteille de zin. Voici cinq vins de zinfandel très abordables (pas d’excuse donc pour ne pas y goûter), provenant chacun d’une région viticole californienne différente.

Lire la suite